Start Polyvalence Chien sanitaire

Chien sanitaire

La Suisse est le seul pays connaissant la discipline „chien sanitaire“.

Le chien sanitaire est la plus ancienne méthode des chiens de sauvetage. Lors de la Première Guerre Mondiale, les chiens, systématiquement dressés, étaient les meilleurs compagnons des soldats sanitaires, d’où l’origine de « chien sanitaire ». Les soldats recherchaient les blessés dans les champs de bataille. Souvent, le soldat ne pouvait pas sortir de sa cachette et envoyait son chien, rampant, pour poursuivre la recherche. Les chiens devaient annoncer leur trouvaille en rapportant un objet du blessé, tel sa casquette, à son conducteur. Comme cette façon d’annonce pouvait causer certains soucis, on commença à accrocher un „bringsel“, un témoin, un bout de cuir d’env. 10 cm, au collier du chien. Si le chien trouvait un blessé, il prenait son témoin dans la gueule et retournait chez son conducteur. Ensuite, il amenait son conducteur au blessé.

Aujourd’hui, l’armée suisse n’utilise plus les chiens sanitaires. Par contre, c’est devenu une discipline de sport canin. Sont jugés: le travail de recherche  (quête croisée, réaction, conduite, vitesse, endurance, l’annonce au témoin), le succès (3 personnes et un sac à dos) et l’obéissance (marche au pied, en avant avec couché, assis, en face, ramper, sauts).

Le chien doit absolument porter une chabraque de sanitaire, car il risque de devoir quêter dans des terrains difficiles. Cela permet aussi aux chasseurs de reconnaître le chien au travail. Lors de la quête, le chien devra absolument montrer, grâce au témoin, des personnes assises ou couchées et un objet (sac à dos, sac, manteau). Le conducteur envoie son chien de la ligne du milieu à gauche et à droite, à une distance minimale de 60 mètres. Si le chien revient à son conducteur avec le témoin dans sa gueule, il est clair qu’il a trouvé quelque chose. Son conducteur va lui enlever le témoin et le chien le conduira au lieu de sa trouvaille.

Chien sanitaire I:   20min.  200mx120m (terrain de 24’000m2)

Chien sanitaire II:  25min. 300mx120m  (terrain de 36’000m2)

Chien sanitaire III: 30min.  400mx120m (terrain de 48’000m2)

La discipline convient en particulier à des chiens de taille moyenne. Les tout petits ou très grands chiens sont un peu désavantagés, mais il n’est aucunement impossible de travailler avec eux en sanitaire. Pour réussir, le chien doit apprécier les être humains, aimer la quête, être en bonne condition physique et surtout avoir un excellent rappel. Pour apprendre le travail au témoin, il serait avantageux que le chien rapporte avec joie toutes sortes d’objets.

Différents concours sont organisés dans toute la Suisse. Le calendrier officiel est publié dans les organes de la SCS « Hunde » et « Cynologie Romande ». Différents clubs canins proposent la possibilité de dresser son chien en sanitaire.

Plusieurs Epagneuls Bretons participent à des concours. Certains sont en cours d’apprentissage. Nous leur souhaitons bien du succès.